• Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

Pourquoi restons nous figés sur notre première impression ? (le biais de confirmation de Wason)

biais de confirmation de WasonNe vous est-il jamais arrivé que quelqu’un vous demande votre avis, ou vous pose une question et, la personne fait l’inverse de ce que vous lui avez dit ? Et quand vous lui demandez pourquoi, elle vous dit « Mais c’est ce que tu m’as dit ». Est-ce que la réponse est oui ? Bon ok, certaines personnes ont l’esprit de contradiction, mais n’est quand même pas la majorité. Dans cet article je vais vous parler des mécanismes qui déclenchent cela, il s’agit du « biais de confirmation ». Ceci permettra tant de mieux comprendre la femme, mieux comprendre la psychologie masculine et de manière générale comprendre les Hommes et leur psychologie.

 

En deux mots, de quoi parlons-nous ici ?

Une observation a été faite montrant que les personnes ont tendance à chercher ou interpréter l’information pour confirmer leur pensée, leurs idées. En extrapolant et déformant, certaines personnes diraient que l’on entend ce que l’on a envie d’entendre. Ce n’est pas tout à faux 🙂 . Je ne veux ni rentrer ni lancer le débat houleux du couple, sortez le drapeau blanc le temps de l’article :o) . Et surtout mesdames, n’accusez pas la psychologie masculine, car nous sommes tous égaux sur ce point, et messieurs n’en rajoutez pas non plus 🙂 .

biais de confirmation de Wason

Que se passe-t-il concrètement dans tout cela ?

Lors de recherches d’information pour prendre une décision, l’humain apporte plus d’importance et d’intérêt aux informations allant dans le sens du souhait, opinion, ou de l’hypothèse que nous avons. D’où la difficulté de faire changer d’avis certaines personnes qui ne vous écoutent pas lorsque vous débâtez avec elles.

 

Rentrons dans l’exemple du biais de confirmation de Wason

Peter Cathcart Wason a mené en 1960 l’expérience suivante : on présentait une suite de chiffres (par exemple : 2 ; 4 ; 6) aux sujets de l’expérience. Ils devaient déduire la règle en présentant de nouvelles suites de chiffre à faire valider par l’expérimentateur qui indiquait si la règle était respectée ou non. Avec l’expérience de biais de confirmation de Wason, peu de sujets ont présenté des cas non conformes à la règle qu’ils supposaient être juste.

Pour expliquer de manière bien plus simple (et pour ne pas perdre les traumatisés des chiffres), je vous dis que je pense à un type d’animal. Vous devez me proposer des animaux ou types d’animaux pour identifier à quel type d’animal je pense. La personne en face me propose un félin, je dis oui, puis un chat et je dis oui. Dans cet exemple comme la personne pense aux chats, il ne me demande ni si c’est un chien, ni si c’est un oiseau. Cette personne ne me propose que des solutions auxquelles elle s’attend à ce que je réponde oui. Toujours pour le même type d’animal, une personne me propose chien, je dis oui, puis propose berger allemand et je réponds oui. Idem, la personne ne propose que des animaux ou types d’animaux auxquels elle s’attend à des réponses positives. Dans mon exemple je pensais tout simplement à un animal ayant quatre pattes. Rien de plus précis. Mais comme les personnes partaient dans leur idée préconçue bien plus réductrice, elles n’explorent pas d’autres pistes. CQFD lors du biais de confirmation de Wason.

 

Le biais de confirmation de Wason est comme une balade : Les personnes partent sur le chemin de leur intuition, mais n’appliquent aucun raisonnement (ou que peu souvent) pour quadriller le secteur (ou juste le voisinage) de manière plus raisonnée et méthodique.

 

Rentrons dans le mécanisme du biais de confirmation de Wason

Les informations négatives (au sens négation) sont plus dures à conceptualiser mentalement que ce qui est positif. Ce qui explique que si l’on nous présente une phrase négative (« Il ne fait pas beau aujourd’hui »), c’est toujours plus dur à intégrer qu’une phrase positive (« Il fait mauvais aujourd’hui »). Le summum est la phrase avec double négation qui est une véritable torture mentale de compréhension (« Je ne pense pas que tu ne devrais pas y aller » bien plus simple « Je pense que tu devrais y aller » et de loin 🙂 ). Donc comme l’esprit humain est mieux câblé pour penser positivement, les assertions positives à son idée sont plus faciles et donc plus rapides à conceptualiser et formuler.

 

biais de confirmation de Wason

Les dérives possibles du biais de confirmation de Wason

Les problèmes de ces raisonnement (biais de confirmation) est que l’on est conforté dans ses croyances (qu’elles soient vraies ou fausses), et l’on peut se fermer aux débats et donc à l’écoute des arguments des autres ayant un point de vue différent (partiellement ou totalement).

 

Ceci explique aussi pourquoi la première impression que l’on a d’une personne est celle qui perdure dans le temps.

 

Cette stratégie marche très bien dans la vie de tous les jours, par exemple pour ceux qui ne sont pas supra accrocs au téléphone portable et qui ne l’ont pas en permanence dans les mains, pour le retrouver en général :

  1. On va au premier endroit qui nous passe par la tête pouvant être sa cachette

Ici s’arrête le fonctionnement tel que décrit par le biais de confirmation de Wason car mis en échec, donc voici d’autres solutions au problème de portable.

 

biais de confirmation de Wason

 

  1. Pour poursuivre le jeu de cache-cache on essaie de se souvenir où l’on s’en est servi pour la dernière fois
  2. Pour aller plus loin les derniers lieux où l’on est allé dans l’habitat (avec ou sans téléphone)
  3. On demande à une autre personne en présence si elle a vu notre téléphone (bon ok certains utilisent cette technique plus tôt, voire bien plus tôt)
  4. On fait sonner le téléphone (certains utilisent cette technique plus tôt, c’est mon cas qui suis économe de ma personne sur certaines tâches 🙂 )

 

Quelles est la moralité de l’histoire ? Restez toujours proche de votre portable … non par vraiment 🙂 il faut essayer d’en avoir conscience et de minimiser l’excès en restant ouvert au débat. Attention je n’ai pas dit d’être une girouette non plus, entendons-nous bien. Compris ?

 

Et si l’on part dans les excès

Il arrive que même avec preuves à l’appui de notre erreur, plus on nous dit que l’on a tort et plus on est conforté dans nos idées. Le biais de confirmation peut contribuer à l’excès de confiance en ses croyances. Ceci peut amener à des choix désastreux, surtout si des décisions sont prises à haut niveau politique, organisationnel, militaire ou social.

 

biais de confirmation de Wason

 

Quelques solutions pour lutter contre le biais de confirmation de Wason

Questions solution au biais de confirmation de Wason, simple :

  • Etre ouvert au débat
  • Apprendre à se remettre en question et, ses opinions aussi
  • Comme pour la pensée de groupe de Janis lien (décrite dans un article précédent), donner la pouvoir de trancher à une personne unique à qui l’on expose plusieurs propositions
  • Diviser le groupe en deux ou plus, pour confronter les différents résultats obtenus et en discuter

 

Bon ok, plus simple à dire qu’à faire, mais quand on le sait déjà c’est déjà plus simple. Et puis c’est vrai, c’est en tombant que l’on apprend à marcher.

 

biais de confirmation de Wason

 

Epilogue

Pour conclure sur le biais de confirmation de Wason, permet tant de mieux comprendre la femme, mieux comprendre la psychologie masculine et de manière générale comprendre les Hommes et leur psychologie. Ce qui se passe c’est que la première idée / hypothèse d’une personne s’ancre dans son esprit de manière profonde, de telle sorte qu’il est difficile de la déloger, voire même parfois malgré argumentaire, la personne reste dans son idée voire et encore plus campée dans celle-ci. Ceci dans ses excès permet hélas d’atteindre de sombres moments de l’histoire humaine. Mais heureusement il est possible (une fois sensibilisé) de réduire ces méfaits.

Pour répondre à la question du titre, en gros premier arrivé, premier servi et confortablement installé, donc plus dur à déloger.

Compris ? Ceci n’est ni spécifique à la psychologie masculine, ou un élément spécifique pour comprendre la femme 😉

 

En commentaire dites-moi si vous avez ou pensez à d’autres stratégies pour retrouver votre téléphone portable.

 

Si vous avez aimé ce sujet, vous trouverez beaucoup d’autres concepts expliqués de manière synthétique et simple dans le livre ci-dessous.

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie

 

 

Share Button
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

    Dernière mise à jour faite le 11-03-2015.