• Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

Le chantage affectif, description et désamorçage

Le chantage affectif et désamorçageAujourd’hui nous allons parler d’une situation que nous avons tous subi et que nous avons tous vu, des situations de chantage affectif. Nous allons tant voir la description de ce que c’est, le mécanisme qui se passe, la psychologie qui se déroule et, faire un zoom sur la psychologie masculine de ces situations et nous allons expliquer comment comprendre la femme dans ces situations.

 

Description d’une situation de chantage (définition du chantage)

Sans plus attendre voici la scène décrite :

  • La victime : coupable d’une mauvaise action devant être tenue secrète
  • Le maître chanteur : connait le secret de la victime
  • La demande du maître chanteur : échange son silence contre des faveurs de la part de la victime, des actions de sa part, de l’argent, etc.
  • La crainte de la victime : être démasquée et perdre quelque chose auquel la victime tient
  • Le refus initial : au début la victime refuse le chantage
  • La soumission : à un moment la victime se résigne à accepter le chantage (et c’est là que l’étau se resserre autour de la victime)
  • L’escalade : comme la victime a accepté une première fois, le maître chanteur va demander de plus en plus à chaque fois, c’est à ce moment-là que la spirale de chantage et soumission commence et risque de s’amplifier

 

 

Description du chantage affectif

Un proche qui connait vos secret ou failles les plus intimes pour vous soumettre (qu’importe que vous soyez fort ou faible, il sait quelle ficelle tirer). Il exerce une pression sur vous, souvent indirecte de punition pour que vous lui obéissiez. Cette action de chantage peut-être délibéré ou inconsciente (selon les cas et les personnes).

 

Victimes du chantage affectif

  • Plus femmes que les hommes
    • Pour la femme partager ses sentiments est une preuve de confiance (donc aussi exposer ses points faibles face au chantage affectif)
    • Pour l’homme partager ses sentiments est une preuve de faiblesse qui l’exposera plus à l’attaque de ses ennemis
  • Les victimes du chantage affectif sont souvent les hommes (un trait de la psychologie masculine fait que les hommes n’ont pas l’habitude et quand ils font une demande c’est plus sous forme directe)
  • Les hommes sont moins câblés émotion dans leur cerveau (psychologie masculine oblige) et font moins dans la dentelle dans leur façon de faire, de ce fait ils sont moins doués dans la discipline du chantage affectif et élaborent un plan bien plus trivial que les femmes. Ils utiliseront plus une approche directe bien préparée d’un point de vue logique et raisonnement (toujours psychologie masculine oblige). Cette façon de faire est facilitée pour les hommes car dans notre société les hommes ont plus une position de décisionnaire. Donc il est culturellement inscrit dans nos esprits que les hommes fonctionnent ainsi, alors que les femmes n’ont pas cette image, elles utilisent donc plus l’approche du chantage affectif.

 

Quand l’amour est en jeu, une femme est plus vulnérable au chantage affectif qu’un homme.

 

Les hommes ont du mal à gérer leurs propres émotions, alors face à une femme hyper émotionnelle ils sont perdus. En revanche les hommes manipulateurs qui savent gérer les émotions sont redoutables.

 

Pourquoi le chantage affectif ?

  • Le chantage affectif est une façon d’éviter la confrontation directe
  • Soumission simulée pour mieux manipuler l’autre personne qui se sent en confiance et en contrôle de la situation
  • Façon de reprendre le dessus d’une situation
  • Déclencher de la culpabilité chez l’autre
  • Pour alléger les reproches / sanctions que la personne va avoir
  • Certains adolescents utilisent le chantage affectif auprès de leurs copines pour qu’elles fassent l’amour avec eux. Ceci amène parfois à des dérives honteuses, dont je parle dans mon article sur les dérives de la sexualité adolescente. Souvent la clé utilisée est que les femmes ont une image d’hommes fort et infaillibles et, lorsque ceux-ci deviennent émotionnellement perturbés l’instinct maternel se réveille et elles sont en position de faiblesse face à un manipulateur.

 

Les larmes et les pleurs un outil du chantage affectif

D’un point de vue biologique, trois raisons aux pleurs :

  • Nettoyer les yeux de poussières ou autres éléments indésirables sur l’œil
  • Réduire le stress par des sécrétions d’hormones durant les pleurs (endorphine et analgésiques => on se sent mieux après)
  • Envoyer un signal émotionnel pour avoir des sécrétions d’hormones durant les pleurs (ocytocine => besoin de contact physique et d’être dorloté, ce que l’on va donc rechercher) et pour attirer l’attention sur soi afin d’avoir de l’aide et du réconfort

 

La motivation du bébé à pleurer est toute simple : obtenir ce dont il a besoin. Cela commence très jeune, dès la naissance 🙂 .

 

Les conséquences du chantage affectif ?

  • Le chantage affectif détruit l’image que la victime a d’elle-même => perte de confiance en elle et fait une croix sur ses désirs
  • La victime du chantage peut sans s’en rendre compte répercuter sur son entourage les conséquences de ce qu’elle subit

 

Le maître chanteur affectif, description en portrait-robot

Je fais une parenthèse pour dissiper un malentendu potentiel, maître chanteur est au masculin, mais ici ce n’est pas un trait de la psychologie masculine, il est au masculin au sens générique. Donc une femme peut aussi être maître chanteur. Message bien reçu ? J’imagine que oui 🙂 .

 

le maître chanteur affectif et souvent une personne proche de vous, famille ou ami.

 

En apparence

  • Donne image de savoir ce qu’il veut et d’être prêt à tout pour l’obtenir

 

En réalité

  • Image négative de lui même
  • Ne supportent pas le non
  • Manque de confiance en lui
  • Incapable de discuter posément et d’envisager d’autres alternatives
  • A peur de perdre ce qu’ils ont déjà
  • Accuse les autres de ses propres défauts : égoïsme et indifférence
  • Si sa demande est refusée, il pique une colère comme un enfant
  • => En résumé un maître chanteur est comme un sale gosse doublé d’une petite brute qui se fait passer pour un dur

 

Chaque fois qu’un parent cède à un caprice d’enfant, il encourage le chanteur affectif qui dort en tout un chacun.

 

 

Que faire face au chantage affectif ?

Un maître chanteur affectif peut arrêter son cinéma, ceci demandera du temps et de la patience, mais c’est possible. Il faut qu’il comprenne que ceci ne sert à rien et il faut à quelque part le ré éduquer sur cet aspect.

 

La marche à suivre

  • Première chose à savoir, c’est que sans l’accord de la victime il n’y a pas de chantage
  • Ne pas montrer ses points faibles
  • Ne pas accepter les reproches
  • Ne pas demander au maître chanteur qu’il vous comprenne
  • Pas d’empathie envers le maître chanteur, il ne faut pas se mettre dans ses baskets mais restez bien dans les vôtres et dans ce que vous ressentez
  • Ne pas combattre le feu contre le feu, donc ne cédez pas à aussi faire du chantage affectif car il ne faut pas rentrer dans son jeu
  • Pour se sortir plus facilement des accusations, le mieux est d’avoir déjà répété des excuses toutes faites, elles sortiront plus facilement sous l’émotion voire automatiquement (du genre : « C’est ton choix. », « Effectivement nous ne sommes pas d’accord. », « Tu as raison, ne nous pressons pas pour prendre une décision. », etc.)
  • Il faudra tenir bon quand le maître chanteur boudera ou fera ses caprices (ce qui peut prendre plusieurs jours) et montrer que ceci ne vous atteint pas
  • Quand le maître chanteur sera enfin disposé, il faudra avoir une discussion adulte et raisonnée
  • Les maîtres chanteurs respectent ceux qui ne se laissent pas faire

 

Les enfants de parent pratiquant le chantage affectif sont à bonne école et, au final l’élève surpasse le maître

 

Epilogue

Pour résumer, les femmes sont plus souvent des maîtres chanteurs affectifs (que les hommes) car c’est une façon détournée de demander quelque chose (les demandes indirectes sont plus culturelles chez les femmes que chez les hommes). La spirale du chantage affectif ne se danse qu’à deux et, donc ne se met en place qu’à partir de quand la victime est conciliante, avant ce ne sont que des menaces et aucune spirale n’est amorcée. Il faut identifier le chantage et ne pas rentrer dans le jeu, ni céder aux demandes et, surtout ne pas rentrer dans l’émotionnel ou l’empathie. Il faut conserver une discussion posée et raisonnée.

 

Voilà, nous avons vu plus clair dans ce tour du chantage affectif, dans les commentaires dites-moi si vous avez souvent affaire au chantage affectif, ou si vous le pratiquez souvent et avec qui 🙂 .

 

 

N’hésitez pas à partager sur Facebook et les autres réseaux sociaux 🙂

Si vous avez aimé le contenu de cet article et que vous voulez aller plus loin, voici un lien vers le livre dont je me suis inspiré ( affilié vers le site marchand amazon.fr) :

 

Pourquoi les hommes mentent et les femmes pleurent ? d’Allan et Barbara Pease

Pourquoi les hommes n'écoutent jamais rien et pourquoi les femmes ne savent pas lire les cartes routières ?

 

 

 

Share Button
Lien pour marque-pages : Permaliens.

14 Commentaires

  1. J’ai subit le chantage affectif.
    Après l’avoir subit,on est vidé de son être,on ne peut plus penser,ni vivre,on est un fantôme.
    Durant le chantage affectif,on ne sait quoi faire, on pense que c’est bien mais en même temps on se sent mal.On pense alors qu’on est coupable de quelque chose.
    Lors de la rupture amoureuse,il y a sentiment de culpabilité de la part de la victime,sentiment de honte et de dégoût de soi.

    C’est encore douloureux de raconter mon histoire,mais ça ne sert à rien de ne pas regarder la lumière de la réalité.

    J’ai rencontré une fille au conservatoire de musique.Elle était dans la même classe que moi.
    J’ai tout de suite flashé sur elle,et c’est ce qui m’a également détruit plus tard.
    Tout me fasciné chez elle (belle blonde,intelligente (elle parle plus de 5 langues couramment ),très musicienne et artiste,gentille,douce et attentionnée). Bref, ce fût le véritable coup de foudre pour moi.

    Tout ce passé bien,elle savait que je devait partir pour 5 ans au Japon.Mais on a commencé à se séduire via sms.

    Lors de mon arrivée au Japon,je décide de lui faire ma déclaration,je sais c’est idiot de ma part.
    A partir de là je lui dis que je vais revenir dans un an,donc écourter mon séjour.
    C’est là que le chantage affectif,que je n’ai pas vu venir est venu.Elle me balançait des piques: »J’en ai marre de poiroter », »comment va ta vie de célibataire? », »c’est long », »si tu ne viens plus rapidement çà sera honneur aux hommes »!,sans parler du jeu ignoble auquel elle jouait,qui consistait à me demandait ce que je répondais lorsque les japonais me demandaient si j’étais célibataire,elle lorsque je lui répondais que je ne l’étais pas alors elle me disait qu’on ne sortait pas ensemble…tout cela pour me pousser à venir en france , plus vite,c’était humiliant.

    Elle m’a fait aussi du chantage sexuel avec des phrases allusives  »on sera tous les deux nus sous la douche,çà tu verras »,ignoble, épouvantable!elle utilisait aussi la sexualisation de manière caché pour ensuite me traiter de pervers si j’en parler directement.

    Elle me parlait aussi des garçons qui tournaient autour d’elle, »beaux gosses »,comme elle disait…pour mieux m’humilier,et me montrer que je suis nul de ne pas venir plus tôt.

    Elle m’a aussi traité de lâche parce que je n’avais pas fait ma déclaration en face d’elle.Mais elle non plus ne l’avait pas fait en face de moi.
    Encore une situation humiliante,pour mieux m’enfoncer et me culpabiliser.

    Je ne pouvais rien dire,car si non j’étais le grand méchant qui la faisait pleurer…c’était lamentable.

    Je passe les autres détails,qui sont tout aussi humiliants.
    Je n’ai rien vu venir,mon inconscient m’avait dit de me méfier d’elle,mais je ne l’ai pas suivi.

    On sort diffcilement après ce genre d’histoire,de plus je suis revenu en france, pour lui  »prouver mon amour »,comme elle me disait…j’ai été naif..et à force de faire des allusions sexuelles et bien j’y ai cru et elle m’a accusé de pervers , d’harceleur…et de m’être emballé…elle m’a castré,m’a presque asexué.

    Je sors après cette histoire,avec des troubles physique:de l’asthme, hyper tension…mais j’en sors grandi,car la vie est un cycle ,qui un jour se casse et se recréer pour être plus puissante.J’ai cette volonté de puissance grâce à cette histoire,cette volonté de démolir les dominatrices,les perverses,et cette volonté de vivre.

    • Bonjour Marc,
      Bravo pour ce témoignage, poignant. Effectivement dur chantage affectif, Je compatis pleinement, et absolument il faut aller de l’avant. De ce que je lis il se pourrait aussi qu’elle ait des comportements pervers narcissique, j’en parle en vidéo http://www.nouscomprendre.com/pervers-narcissiques-les-reconnaitre-video/.

    • Marie bénédicte

      Bonsoir
      les expériences de la vie m’ont appris et aussi parce que je l’ai vu chez quelqu’un de très important pour moi, que la destruction des types de personne qui nous ont fait mal n’est pas une solution positive surtout pour soi. Cela semble faire du bien sur le moment mais finalement cela ne résoud pas vraiment la difficulté qui est en nous même.
      C’est pour cela il vaut mieux faire et c’est ce que j’applique pour moi un grand travail d’analyse et arriver à se protéger mais en restant dans la non-haine de l’autre (détruire est un mot très fort !) La seule chose que j’ai réussi à faire avec une très mauvaise expérience est cela m’a pris quinze ans (c’est un peu long mais j’avais un gros bagage bien pourri en moi de déni…), c’est d’abord comme il y a eu dégats de restaurer ce qui a été cassé momentanément avec des pro, et puis après trouver les bonnes personnes qui peuvent permettre que « la personne en situation d’agresseur » s’arrête dans son délir en étant confronté à sa pathologie. Tout cela je l’ai fait avec l’intention de l’aider car j’avais compris que c’était un être humain en souffrance. n’étant plus sa proie j’ai pu ruser. J’ai dépassé le maître chanteur sans méchanceté mais avec beaucoup de fermeté. Je n’aurai jamais pensé être capable de faire ce que j’ai fait.

  2. Merci pour votre commentaire.

    J’ai eu aussi ce sentiment , j’ai senti qu’il y avait quelque chose qui cloché.Mais je ne savais pas mettre les mots sur ce mal.

    Quand on s’est connu,tout se passait bien,on s’envoyait des sms tendres,gentils,c’était même trop gentil,selon moi.

    On a sexualisé les mails,quand je suis arrivé au Japon.
    Elle me dit qu’elle est en petite tenue,pour aller prendre sa douche.
    Un autre jour, elle me dit qu’elle a froid dans son lit,et je lui dis que je voudrais bien la rejoindre,pour se réchauffer et pour autre chose.Là elle me demande quel est le fond de ma pensée,je commence à lui dire que je la déshabille,que je l’embrasse etc…puis elle insiste et me redemande de préciser le fond de ma pensée.Alors,je perds pied face à la réalité,et je lui parle de position,d’acte sexuel.Sur le coup, elle en rit,et on joue à s’envoyer assez souvent des mails érotiques,dans lesquels elle me dit qu’elle me rendrait bien un service,mais que la distance ne nous le permet pas.

    C’est à partir de là qu’elle m’envoie un mail dans lequel elle me dit qu’elle en a marre de poiroter.

    On a commencé à s’écrire tous les jours,même trop,avec le recul,je m’en rends compte.On s’écrivait 3 heures par jour.

    Au mois d’octobre,elle me dit que mon mail parlant de position sexuelle,était violent,et que ce n’était pas une manière pour draguer les filles.
    J’ai trouvé ce mail bizarre,puisque lorsque je lui ai envoyé ces mails érotiques,et que je lui ai demandé si elle en était choquée,elle m’a répondu qu’elle n’en était pas.

    3mois plus tard, comme pour m’écraser, elle me reparle de ce mail,puis un mois après, également.
    Bizarre…..
    Tout cela était entouré de mails gentils,très tendres,pour ensuite être coupé par des mots violent:un jour , au mois d’octobre elle me traite de lâche, puis en décembre, me dit que si je ne viens pas rapidement en france, çà sera  »honneur aux hommes » , et me demande  »comment va ta vie de célibataire? ».
    C’était humiliant!
    Puis, à cause du chaud , du froid, des messages gentils,secs,humiliants,tendres,érotiques, et bien j’ai perdu toute notion de la réalité.J’ai cru que nous pourrions avoir des rapports sexuels lorsque je reviendrais en france,évidement après s’être vu,et avoir appris à mieux se connaître.

    En janvier, elle redevient gentille, comme par hasard,mais ré-insiste sur ma date de retour, en disant que pour prouver mon amour pour elle, je peux venir en ou juin.
    Je lui dis que je reviendrais alors fin mai,début juin.
    Je prends çà pour une attention,un geste amoureux.

    Elle ré-insiste et me dit que  »c’est long », et là je panique, je lui dit que je sais,et que j’en ai marre qu’elle m’en fasse le reproche,évidement,elle me dit que ce n’est pas un reproche.
    Alors je lui explique,stupidement,que je panique car j’ai peur de la perdre et que j’ai peur,car lorsqu’on passera à l’acte sexuel,je voudrais que tout se passe bien,pour elle.
    Sur le coup,elle me dit qu’elle comprend,mais ne me dit pas qu’il ne se passera rien.
    D’ailleurs elle continue à m’envoyer des messages érotiques en disant qu’elle est seule sous la douche,et qu’il lui manque quelqu’un pour lui frotter le dos…

    En Février,je décide de lui dire que je reviendrais finalement début mai,et là elle me dit  »t’as qu’as revenir fin février , tant qu’t’y es! ».
    A partir de ce moment là, je panique,et je bloque sur cette phrase,comme anesthésié,je lui dit, avec insistance, que je ne comprends pas sa réaction,là elle me dit  »que chacun a sa vie »,  »qu’elle a ses examens », puis elle me traite de harceleur.

    Puis pendant un mois, se suivent des messages humiliants,jouant avec la jalousie,avec ma soi disant perversité etc…
    Fin février, je décide de lui dire que je vais arrêter de l’embêter avec mes mails,ce qui était une attitude attentionnée,et qu’elle doit me dire si elle n’a pas envie de me revoir en france,que je comprendrais sa réponse. Là , elle me dit qu’elle a un blocage,peur,que je me suis emballé,mais ne précise pas sa pensée,encore une façon de m’humilier.
    Maintenant je comprends, je sais que c’est en rapport avec la sexualité.
    Une fille normale,m’en aurait parlé,on en aurait discuté,si une fille est intéressée par un garçon,elle ne s’amuse pas avec les sentiments, la sexualité,pour ensuite si il y a dérapage ,le traiter de pervers.
    Je ne suis pas un monstre,et d’ailleurs je lui ai dit que si il ne se passait rien entre nous,sentimentalement parlant et au niveau sexuel,ce n’était pas grave.

    J’aurais dû me méfier d’elle, je me rappel quand je l’ai invité à boire un coup, deux mois avant que je parte au japon. On discute, tout se passe bien, et d’un seul coup, sans aucun lien avec la discussion, elle me dit qu’elle en a marre de mes fautes d’orthographes…j’ai trouvé cela bizarre,mais je me suis dit que sa phrase n’avait rien de choquante.

    Quand j’étais au japon, c’était pareil, elle me faisait le reproche, début octobre, que je faisais trop de fautes d’orthographes et que donc, je ne pouvais voir et corriger les fautes de mes élèves
    (j’étais professeur de français , à Tokyo, et je lui envoyais des messages sur un clavier japonais,donc c’était difficile de bien écrire).

    Je me reconstruis petit à petit, c’est dure,mais ces événements me permettent de grandir,d’aller au delà de moi,de prendre cette volonté de puissance,et ce cycle de vie, dans la joie,la force.
    Je vais lui écrire un mail,le dernier, car elle ne m’écrit plus de depuis un mois,pour lui dire tout ce que j’ai découvert sur elle.C’est tellement honteux,minable,qu’il faut que je le fasse.
    Enlever l’être de quelqu’un , c’est une chose que je ne peux supporter.
    Je suis philosophe,mais j’ai bien failli me suicidé,j’y ai pensé pendant deux mois (mars et avril). Par chance , je suis revenu en france,ce qui m’a permit de voir plus clair sur cette histoire.
    Mon identité a éclaté en plein vol,et je suis quelqu’un d’autre,un autre moi,mes amis, mes parents,me le disent,j’ai changé.On ne sors pas indemne de ce genre d’histoire.

    Je suis content de savoir que vous compreniez mon commentaire,car j’ai mis cette histoire sur un autre site, et on m’a traité de fou,que j’exagéré tout,que ce n’était qu’un jeu…bah oui, on s’amuse à jeter le froid, le chaud, à dire  »c’est ton choix, faut pas pleurer », puis à dire  »j’ai pleuré, mais tu t’en fous », bah oui, l’amour est un jeu, l’être humain est un jeu…comment peut-on penser cela??
    Dans le mot être humain, il y a être , le je qui pense,et dés qu’on retire cette identité, l’homme n’existe plus.

    Cette fille a très bien su appuyer là où çà fait mal.
    Elle a su me castrer,m’humilier,me rendre coupable en disant  »ton comportement m’a profondément meurtri », »tu m’as blessée  ».
    Elle n’a jamais dénoncer ses propres erreurs,et la seule phrase qu’elle a pu me dire à propos de ce qu’il s’est passé , c’est  »ne regarde pas en arrière,vas de l’avant, le passé c’est le passé », c’est honteux, et minable.Une vraie donneuse de leçon, dans toute sa splendeur.
    Je n’ai aucune haine,ni aucune envie de revanche,mais par contre, il est de mon devoir, de lui montrer la vérité,et de lui dire qui elle est. Ce genre d’individu, n’a pas l’habitude de se faire contredire.

    Etant philosophe,je sais ce que je vais pouvoir lui dire, c’est une fille intelligente,qui aime également la philosophie.Je vais pouvoir lui expliquer que tout son jeu ignoble a été découvert,et que c’est facile de fuir,de traiter l’autre de pervers,sans voir pourquoi cet autre s’est mis à y croire.

    Merci, pour votre lecture,et votre vidéo.

    • Pour être clair, le suicide n’est pas une solution. Donc bravo de ne pas avoir franchi le pas, ce qui serait lui donner une satisfaction de victoire, qui plus est.

      Elle m’a aussi l’air de jouer avec l’ascenseur émotionnel j’ai aussi écrit et fait une vidéos dessus, ça tombe bien 🙂 : http://www.nouscomprendre.com/ascenseur-emotionnel/
      http://www.nouscomprendre.com/ascenseur-emotionnel-video/

      Je comprends tout à fait le besoin de dire à la personne en face ce que l’on pense et ressent. Je ne suis pas psy (si besoin d’en consulter il ne faut pas hésiter pour y voir plus clair), mais par contre si elle est bien une perverse narcissique, il faut ménager ses attentes car psychologiquement elle est dans le déni de cette condition qui est la sienne. Elle ne le comprendra jamais (une façon de se préserver). Le psychanalyste dans son livre dit qu’il faut partir et laisser le PN. Si tout va bien, je vais publier ma deuxième vidéo sur les pervers narcissiques d’ici la fin de la semaine.
      Courage.

  3. évidement , je ne suis pas parfait,et je reconnais mes erreurs,je me suis énervé ,j’ai paniqué,je l’ai idolâtré,je l’ai admiré,j’y ai cru.
    J’ai fait un travail d’auto analyse,je reconnais donc mes erreurs,sans aucune difficulté.Ce n’est pas là le problème,le problème est bien d’ordre éthique,on n’humilie pas,on n’écrase pas quelqu’un peu importe le problème.On résout les problèmes par la discussion,le dialogue,la parole,et non par l’insulte,la violence.

    Désolé,pour la longueur du commentaire,mais cette histoire,mon histoire,me tient à coeur.Car le sujet est grave,très grave.J’en fais d’ailleurs un de mes combats.Je n’aimait pas déjà avant les dominatrices,manipulatrices,mais je n’en avais pas rencontré d’aussi puissantes qu’elle.
    La séduction, n’est pas une manipulation,séduire c’est attirer le désire de l’autre,sans le forcer,sans utiliser la force.Le sentiment doit donc être doux,sans aucune agressivité.La séduction c’est une affaire de plaisir entre moi et l’autre,et non une guerre.

    • Aucun problème, c’est un lieu d’échanges 🙂
      Je n’aime pas non plus ce rapport de forces dans certains couples qui consiste à écraser l’autre. Qu’une personnalité soit plus forte que l’autre me va et c’est naturel, mais pas la relation d’esclavagisme physique ou psychologique.

  4. Merci pour votre vidéo,votre commentaire et votre aide et soutient.
    J’ai du mal à comprendre comment une personne peut passer d’une grande gentillesse à une grande méchanceté.Comment elle peut avoir une double personnalité,c’est assez troublant.

  5. Bonsoir,
    Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit sur ce site.
    J’ai envoyé un mail vers fin juillet à cette perverse manipulatrice,et évidemment elle a tout nié,et m’a accusé d’être un homme agressif,alors qu’elle était une fille gentille.
    Elle me dit qu’elle souhaite que je rencontre des gens ayants les mêmes réflexions que moi,
    Elle dit qu’apres avoir lu mon mail agressif lol,elle a décidé de rompre notre relation amicale,ah bon parceque c’était une relation amicale??
    Le comble,à la fin de son mail elle m’écrit : »sans rancune » lol,je n’ai pas répondu à son mail et j’ai préféré en rire.
    Comment peut on être aussi de mauvaise foi?jouer avec plusieurs visages??passer de la haine à l’amour,à l’amitié???de passer de l’amour à la haine et revenir à l’amour,me traiter de pervers,pour ensuite dans son dernier mail,son mail final lol me dire que je lui envoyais des mais incessants.
    Et surtout ne jamais avouer ses erreurs??
    Ça restera pour moi une énigme lol
    Mais je vis mieux,grâce à mes amis et ma famille,j’ai fait une dépression il y a deux mois,durant deux mois,parceque j’ai repensé à cette période février mars avril aujapon,quand elle m’a traité d’harceleur.

    La philosophie m’a aidé à m’en sortir.Et je vais sortir un livre sur ce que j’ai vécu avant cette rencontre et çe que je vis maintenant,pour montrer que la pensée peut sauver.

    • Bonjour Marc,
      Japon … oui ça y est j’ai raccroché les wagons. Heureux que cette histoire soit terminée. Je me souviens de cette volonté de vouloir comprendre. Difficile à comprendre car elle est dans le déni, donc irrationnelle. Une fois démasquée elle a fui.
      Très bonne idée d’écrire un livre, ceci aidera à faire le deuil, et en plus le livre pourra aider d’autres personnes.
      Je vais noter que la philosophie peut aussi aider 🙂

      Merci du retour, ça fait plaisir d’avoir des nouvelles, et encore plus quand elles sont bonnes.

      Raphaël

  6. Salut,

    Bon je sais que j’arrive bien après et que je ne pense pas que ça va être lu, mais je tente le coup.

    Les gens qui pratiquent le chantage affectif ne sont pas forcément conscient de ce qu’il font.
    Ma mère m’a élevé au chantage affectif; je recevais de l’affection que si j’avais fait ce qu’elle attendais de moi. Lorsque j’échouais ou que je voulais faire autrement elle me retirait son affection, me culpabilisait et me faisait comprendre que je n’avais qu’a m’en prendre à moi même; que j’étais responsable de l’échec, du manque d’amour et de son malheur.

    Cela m’a bien pourris la vie et m’a conduit au bord du suicide. J’ai eu une très faible estime de moi, je pensais qu’il y avait quelques chose de pourri au fond de moi qui m’interdisais l’amour et qui rendais les autres malheureux. J’ai eu mon lot de problème et de relation toxique et je n’ai plus laisser personne s’approcher de moi.

    Un jour quelqu’un est entré dans ma vie. Au départ ce n’était pas très sérieux entre nous, puis on s’est attaché l’un a l’autre. lorsque les sentiments se sont installés, j’ai flippé; je ne comprenais pas ce qui m’arrivais, j’avais une peur panique qu’il découvre la monstruosité qui se cachait au fond de moi. Je n’avais jamais connu cela.

    Alors j’ai tout fait pour le faire dégager; je l’ai méprisé, insulté, ignorer… J’ai utiliser contre lui toutes les armes que j’ai appris de ma mère pour le faire fuir. Un jour tendre, un jour cruel.

    Il a tenu bon. Il essayais de me dire que l’amour n’est pas quelques chose qu’il faut mériter; que l’amour se donne et ne se reprend pas. Que j’étais une belle personne et tout mon être méritait d’être aimé.

    Il s’était glissé sous l’armure et avait fait une brèche, mais ce n’était pas suffisant. J’ai continué à le malmener, puis il m’a quitté.

    je suis retombé en dépression, mais pour la première fois je sentais que ça valait le coup de me soigner, que je n’était peut être pas une perte de temps. j’ai eu le droit aux médicaments, aux médecins et maintenant ça va beaucoup mieux. j’ai enfin mis des mots sur ce qui me broyait.

    Les personnes qui pratiquent le chantage ne sont pas forcément des perverses, c’est peut être la seule chose qu’elles aient connu. je ne cherche pas des excuses, mais peut être que parler de mon cas pourra en aider certain.

    J’ai eu l’occasion de m’excuser et il ne m’en veut plus. On est aujourd’hui amis et nos rapport sont bien meilleur qu’avant.

    Ps : tant mieux si la philosophie vous a aidés, mais j’en ai étudié pendant cinq ans et ça ne m’a aidé en rien dans mes problèmes relationnel et affectif. Essayons d’être bienveillant envers autrui et si on n’y arrive pas ou que l’on à peur, il n’y a pas de honte à aller se faire soigner. Big up à tout le monde et bon courage 🙂

  7. Bonjour,
    Je sors juste d’une relation avec une femme qui a usé et abusé de chantage pour me forcer à m’engager dans une relation sérieuse (ex. Je vais me marier avec un autre si tu ne t’engages pas, j’ai besoin d’etre Rassuré, d’engagement.).
    Mais dans les faits, c’est ce chantage qui me bloquait car ce n’est pas securisant : que se passera t’il après la première étape ? Y en auras t’il d’autres ? Toujours sur le meme schema ? En tout cas, c’est ce qui m’a arrêté.
    je pense qu’il s’agit donc d’une stratégie contre productive pour le manipulateur.
    Par contre, il faut bien comprendre que c’est un jeu que le manipulé alimente lui aussi, le chantage fait écho a quelque chose (peur de l’abandon, desir de seduire…) et donc qu’il rentre dans la spirale des allers retours (je te quitte, je te cours après, je te fuis…).
    Je ne me suis aperçu de cette situation qu’en en sortant, je regrette donc de ne pas avoir pû me documenter et savoir comment mieux gérer.
    Nul ne saura si elle aurais fait les efforts si j’avais mis en place les bonnes actions…une chose reste certaine : elle ne les as pas mise en place pendant notre relation malgré mon mal être évident.
    Donc tant pis pour elle, je suis parti 😉
    Vous parlez de philosophie, je parlerais de fatalisme comme dans les tragédies grecques. « Si Paris n’avait pas aimé Helene, Alors la guerre de Troie n’aurait pas eu lieu »
    Pour moi, en amour, il n’y a que des joies et des déceptions…jamais d’echecs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

    Dernière mise à jour faite le 05-05-2015.