• Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

Conformisme dans un groupe (expérience de Asch)

ConformismeSi je devais résumer le concept du conformisme (de l’expérience de Asch), je dirais : « pour quelle raison est ce que je ferai différemment des autres ? Si c’est trop fatigant ou difficle, je vais faire comme les autres, c’est bien plus simple. ».

Je le rapprocherai beaucoup de la preuve sociale (ou effet mouton de Panurge comme je le dis dans mon autre article)

 

Description de l’expérience de Ash se portant sur le conformisme

L’expérience publiée en 1951 telle que présentée : moins d’une dizaine de personnes sont regroupées face à un tableau. Sur ce tableau est présenté une ligne de référence et 3 autres lignes de longueurs différentes (A, B et C). Chaque sujet de l’étude doit retrouver la ligne de même longueur (que la ligne témoin) en donnant à voix haute la lettre correspondante. Chacun doit parler à son tour dans le même ordre, et cela pour chaque ensemble de lignes présenté.

 

conformisme

 

Dans l’exemple présent (issu de wikpedia), la bonne réponse est la lettre C, car elle est de même longueur que la ligne de gauche.

Si ce n’est pas le premier de mes articles sur les expériences que vous lisez, vous devez savoir qu’en général les expériences annoncées en psychologie sociale sont souvent des leurres (mis en place par l’expérimentateur). Ce qui est le cas ici. En fait tous les sujets présents sont des acteurs, sauf l’avant-dernière personne à donner sa réponse (qui est le vrai sujet de l’étude). Le but est d’étudier si les réponses des autres personnes de la salle (qu’elles soient justes ou fausses) influent ou non nos réponses.

Donc première question, tout le monde donne la même réponse (la correcte), deuxième réponse idem. Jusqu’ici tout va bien. A la troisième question, tous les acteurs donnent une réponse fausse. Donc vous êtes là à voir la question en même temps que les autres, puis vous entendez le premier répondre différemment de ce que vous voulez répondre. C’est bizarre. Puis le suivant, et encore le suivant, etc. Enfin voici votre tour de donner votre réponse. A votre avis combien de personnes se font influencer par les réponses données par les autres, même si ces réponses sont fausses ? Et bien l’étude a montré que un tiers des personnes (36.8 %) donnent la même réponse que le groupe. C’est quand même rassurant, deux tiers des personnes osent affirmer leurs opinions face à un groupe, mais un tiers qui se conforme au groupe c’est quand même beaucoup je trouve et là c’est un peu effrayant 🙂

Au final lorsque l’on annonce le score de la personne (nombre de réponses justes par rapport aux fausses), et bien elle se trouve une excuse, du genre que c’est dû à sa faible vue, il est fatigué, ou autre.

 

Conformisme

 

 Quels facteurs dans la situation font que les personnes se font plus influer

  • La taille du groupe : à deux la personne se fera moins influencer qu’en étant à trois, puis au-delà de 4 personnes l’influence est grande (un tiers) mais elle n’augmente presque plus du tout et reste à un tiers
  • L’unanimité du groupe: si le groupe est divisé le sujet donne plus facilement son opinion propre
  • Complexité de la réponse: si la réponse est difficile à trouver le sujet se conforme plus
  • L’indépendance du sujet : le conformisme au groupe augmentera si le sujet manque de confiance en lui, a un besoin de plaire, a une faible estime de lui, etc.
  • Anonymat : si les réponses sont annoncées anonymement le sujet dira plus sa propre réponse (souvent pour les votes c’est anonyme pour cela)
  • Culture individualiste ou collective : dans les sociétés individualistes les sujets se font moins influencer
  • Le sexe du sujet : à l’époque une légère tendance était que les femmes se conformaient plus que les hommes. Je dirais que ceci vient du conditionnement social de la période et du pays, à l’époque (en 1951) les femmes suivaient un modèle où elles étaient moins mises en avant et se trouvaient plus dans l’ombre des hommes. Aujourd’hui heureusement les choses ont changé et changent encore. Après ceci varie aussi selon les pays.

 

Conformisme

 

Epilogue

Pour moi cette tendance à suivre ce que font les autres (mouton de Panurge, conformisme, etc.) est une façon de combler notre ignorance, notre absence de volonté à réfléchir, notre incapacité à réfléchir (quelle que soit la raison), à ne pas vouloir risquer de s’auto-exclure du groupe, etc. C’est un réflexe humain, qui de par le passé a sauvé nos ancêtres, et en a condamné d’autres car ils ne suivaient pas les bonnes décisions. Après tout vient en son temps, quand un enfant grandit il reproduit ce que font ses parents, et c’est ensuite (notamment durant l’adolescence) que l’enfant prend du recul sur ces habitudes pour se différencier. Mais cette différenciation ne s’applique pas sur toutes les décisions, et tous les aspects de la vie. Soit, c’est ainsi. Mais je vous conseille quand même d’un peu plus réfléchir avant de faire exactement comme votre voisin, surtout lorsque celui-ci vous amène dans le mur 🙂

Dites-moi dans les commentaires des situations où vous avez pu observer ce phénomène.

Partagez sur les réseaux sociaux, bien sûr.

A bientôt,

 

Autres articles en lien :

 

 

Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

    Dernière mise à jour faite le 15-11-2015.