• Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

L’effet témoin (ou comment un groupe ne fait rien pour aider quelqu’un en détresse)

Effet témoinSi je devais résumer le concept de l’effet témoin (ou aussi appelé effet spectateur ou bien effet du passant) en quelques mots : lorsqu’une personne en détresse a besoin de l’aide d’autres personnes, et bien plus il y a de monde autour et moins importantes sont les chances que quelqu’un intervienne pour aider. De manière imagée, si une personne se fait agresser et espère être sauvée, il vaut mieux qu’autour il y ait une ou très peu de personnes. C’est insensé vous allez me dire, car plus on est nombreux et plus on est fort. Hum. C’est un peu comme si face à une personne ayant besoin de secours, vous seul vous avez une dose de responsabilité sur vous. Hors que vous soyez seul, deux, quatre, ou cinq cents la quantité de cette dose reste la même. Donc plus vous êtes nombreux et plus cette dose sera diluée et donc sera moins efficace pour faire bouger du monde. C’est à l’image de la même dose de sirop que l’on dilue soit dans un petit verre d’eau, soit un très grand verre d’eau ou soit une carafe.

Vous n’êtes pas convaincus car vous trouvez cela aberrant ? Lisez la suite et on en reparle à la fin.

 

Effet témoin

 

Le fait divers qui est à l’origine de cette théorie

Voici comment l’histoire est contée de la manière la plus exacte semble-t-il (car forcément plusieurs variantes existent). Le 13 mars 1964 à New York dans le Queens, une jeune femme rentrait du travail tard dans la nuit. Une fois sa voiture stationnée, un homme la suit, elle court pour le fuir. Malgré sa course, elle se fait poignarder à plusieurs reprises et aussi violer.  Cet assassinat fut perpétré envers Kitty Genovese et cela au milieu de la rue. Forcément la victime a appelé à l’aide à deux moments différents, une demi-douzaine (semble-t-il car plusieurs versions existent sur ce chiffre) d’habitants du voisinage ont entendu, mais personne n’est intervenu (il semble que juste un voisin ait crié par la fenêtre pour faire partir l’agresseur qui après est revenu à la charge) et personne n’a non plus appelé les secours. Enfin pour les secours au final ils ont été appelés, mais uniquement quand il était trop tard. En posant la question à ces personnes de pourquoi ne pas avoir réagi, les réponses furent du genre: « Je ne voulais pas être impliqué » ou « Je ne sais pas ».

En réalité, ce qui se passe c’est que tout le monde compte sur les autres, donc personne n’intervient.

Au final la personne fut attrapée, car quelques temps plus tard durant un cambriolage et les policiers ont fait le rapprochement par rapport à sa voiture, et il avoua sans peine ni remords. Heureusement que les témoins avaient identifié le type et la couleur de la voiture, il faut dire qu’ils avaient eu le temps de contempler la scène du meurtre qui avait semble-t-il durée du début à la fin autour de 30 minutes. Oui et l’agresseur a un moment avait déplacé sa voiture, pour qu’on ne la reconnaisse pas après, c’est pour dire que ce fut interminable pour la pauvre demoiselle Kitty.

 

effet témoin

 

Reproduction de l’effet témoin en laboratoire par John Darley et Bibb Latané (psychologues sociaux)

Des participants étaient sollicités pour une soit-disant étude ayant pour but de mettre en avant les problèmes personnels des collégiens en ville.

Chaque participant était placé dans une cabine individuelle, avec seulement un interphone pour échanger avec les autres participants. Durant le test une seule personne n’était pas complice de l’expérience, il était en fait le seul sujet de l’étude. La discussion se passait normalement jusqu’à ce qu’un des complices simule une crise d’épilepsie, avec une montée progressive avec des paroles de plus en plus fortes, des propos incohérents puis des bafouilles avant d’en arriver à la crise elle-même. Et bien sûr pas moyen de savoir pour la personne observée si les autres personnes de l’étude entendaient ou si quelqu’un était allé porter secours au malheureux (un comédien). La donnée qui changeait entre plusieurs sujets d’études (et qui était pertinente), était le nombre de personnes participant à la conversation : seul à seul, trois participants ou quatre.

Le résultat est accablant, lorsqu’ils étaient tous les deux 85% de chances que le sujet intervienne, à trois 62% et 31% à quatre. Autre conclusion inutile que les autres participants soient physiquement présents dans la pièce, un contact audio par interphone suffit pour influer.

Après de multiples expérimentations qui ont eu lieu en variant les scenarii et leurs gravités (fumée, crise cardiaque, agression, etc.), la conclusion restait la même : plus nous avons de personnes en présence et moins on se sent concerné par les problèmes des autres.

 

Effet témoin

 

Pourquoi l’effet témoin réduit nos chances d’intervenir (approche psychosociale) ?

Pour mieux comprendre ce qui se passe, voici 5 questions que se pose la personne en situation :

  1. Est-ce une situation anormale ? (Il vient de remarquer que quelque chose ne tourne pas rond)
  2. Est-ce urgent ?
  3. Est-ce que ceci me concerne ? Est-ce de ma responsabilité d’agir ?
  4. Ai-je les compétences pour agir ?
  5. Est-ce que je vais aider ou pas ?

 

Et forcément plus de monde sera présent et plus la probabilité de réponse oui aux 5 questions sera faible.

 

Effet témoin

 

Autre façon de voir les choses dans l’effet spectateur

  1. Pourquoi est-ce que ce serait moi et pas lui (autre personne en présence hormis la victime) qui irait ? : dilution de la dose de responsabilité (cf. le premier paragraphe)
  2. Si je me trompe, je vais être ridicule : peur d’être jugé par les autres
  3. Au fait, pourquoi est-ce que les autres ne font rien ? : tout le monde s’observe en se posant la même question, du coup personne ne fait rien

 

 

Pour ma part j’ai en effet pu observer cela dans une situation toute simple et sans aucun danger : durant les études. Réfléchissez-y. Qu’avez-vous pu bien observer qui aille dans ce sens ?

Vous avez peut-être bien trouvé, voici la réponse. Donc j’ai remarqué que dans un amphithéâtre de 100-150 personnes, très peu de personnes posent des questions (ou répondent aux questions de l’enseignant), alors que durant un TD de 20 personnes, c’est déjà plus fréquent. Et dans un tout petit groupe, de 3 à 5 personnes, c’est bien plus fréquent.

 

Effet témoin

 

Limites à ce modèle

Rappelez-vous que nous sommes tous uniques, donc forcément plus le groupe sera grand et plus les chances d’intervention diminuent, mais ceci ne veut pas dire que personne ne va intervenir.

Notamment une étude (de Peter Fischer, Tobias Greitemeyer, Fabian Pollozek et Dieter Frey) a montré que certains facteurs favorisent l’action des témoins :

  • En faisant comprendre que la personne encourt un grave danger
  • En montrant au témoin qu’il peut retirer des bénéfices de son action d’aide
  • En étant peu pressé (ou non)
  • En connaissant d’autres personnes du groupe
  • Si l’aide à apporter est en rapport aux compétences du témoin
  • En faisant partie de la même catégorie sociale que la victime

 

En revanche si une personne du groupe régit pour intervenir, il est probable que d’autres viennent aider à leur tour. C’est l’effet de contagion.

 

Pour ceux qui veulent plus d’exemples comme celui de Kitty Genovese, je vous mets le lien vers wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_du_t%C3%A9moin#Exemples_notables.

 

Effet témoin

 

Dites-moi dans les commentaires si vous avez aussi pu observer des cas similaires dans votre vie quotidienne, de préférence moins graves bien sûr.

 

A bientôt,

 

Si vous avez aimé ce sujet, vous trouverez beaucoup d’autres expliqués de manière synthétique dans le livre ci-dessous.

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie

Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

    Dernière mise à jour faite le 01-11-2015.