• Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

L’expérience de zimbardo (ou prison de Zimbardo)

expérience de zimbardoL’expérience de Zimbardo (ou aussi appelée l’expérience de la prison de Zimbardo ou effet Lucifer), a, à l’époque contre toutes attentes, prouvé que l’homme est capable de commettre des atrocités. Jusqu’ici vous allez me dire que ceci ne vous surprend pas. Mais ici je parle de personnes ordinaires, qui avec les bons stimuli peuvent se transformer en bourreaux. Ici je vous rassure, il ne s’agit pas tout le monde, bien heureusement, mais une proportion non négligeable quand même.

 

Description de l’expérience de Zimbardo

Une expérience a été menée en 1971 à l’université de Stanford avec des sujets ayant le rôle de prisonniers et d’autres le rôle de gardiens de prison. Les gardiens avaient un uniforme, une matraque et une certaine latitude dans ce qui était possible de faire aux prisonniers, avec l’interdiction de pratiquer des châtiments physiques. Les prisonniers portaient une blouse blanche, étaient 3 par cellule (avec des barreaux et un lit par personne) et étaient appelés par des numéros.

Des sujets d’études ont été sélectionnés dont la moitié a jouer le rôle de gardien de prison (choix fait par le hasard). Et donc l’autre moitié était les prisonniers. La sélection s’est faite sur des personnes qui étaient psychologiquement équilibrées, je dirais même de bonnes personnes. S’il s’agissait d’enfants je dirais des enfants sages.

 

expérience de zimbardo

 

Le démarrage de l’expérience

Pour bien mettre en condition, la mise en scène a commencé tôt.

Les prisonniers se sont fait arrêter à leur domicile par la police locale (se font fouiller, menotter, embarquer dans la voiture de police). La police les a escortés jusqu’au lieu d’étude en passant avant par le commissariat (photos, relevé d’empreintes, douche, traitement anti-poux, changement de tenue, etc.). A partir de là on ne les appelle que par un numéro et plus du tout leur nom.

Les objectifs étaient  la désorientation (par les tenus : blouses sans sous-vêtements, chaussures en caoutchouc), la dépersonnalisation (leur nom est remplacé par le numéro) et la désindividualisation des prisonniers.

Pour accentuer l’emprisonnement, ils avaient une chaîne aux chevilles.

De plus les gardiens étaient venus un jour avant, pour mettre en place la prison, choisir leurs uniformes, etc. Pour qu’il se sente comme dans leurs propres locaux. On leur fournit des accessoires en plus de l’uniforme acheté dans un surplus : matraque, menottes, lampe de poche, sifflet, lunette de soleil opaque pour masquer les yeux, etc.)

 

 

Le déroulement de l’expérience de Zimbardo

L’expérience devait initialement durer 2 semaines, mais elle a tellement dérivé dans la mauvaise direction que l’expérience fut stoppée au bout de 6 jours, à cause des conditions infligées aux faux détenus. Des traitements affligeants et dégradants étaient prodigués. Un tiers des gardiens avait un comportement sadique qui s’exprimait.

Des punitions et corvées commençaient à être infligées, les gardiens brimaient les prisonniers et pour certains en y prenant du plaisir.

Dès le deuxième jour la violence a commencé à monter suite à une mutinerie des prisonniers. Les gardiens ont vite tue la mutinerie et on vite rompu l’harmonie entre prisonniers. De jour en jour les gardiens étaient de plus en plus dominants (en leur faisant subir des actes dégradants), et les prisonniers de plus en plus soumis. Les gardiens surveillaient aussi les prisonniers la nuit, et comme ils pensaient ne pas être observés, les sévices étaient encore plus importantes la nuit, notamment comme les réveiller en pleine nuit pour leur faire faire des exercices physiques.

Au bout  de quelques jours des prisonniers ont commencé à craquer nerveusement. Ceux qui sont restés étaient totalement soumis et obéissaient aux gardiens sans se poser de questions vis-à-vis des ordres qu’ils recevaient.

 

expérience de zimbardo

 

Retour sur l’expérience et sur l’effet Lucifer

Il semblerait que les gardiens se soient laissés séduire par la notion de hiérarchie et d’autorité. Et bien sûr l’effet de groupe.

C’est l’environnement qui les a rendus sadiques. C’est ce que l’on appelle l’effet Lucifer. En gros ce qui se passe c’est que les individus, bons ou mauvais, s’adaptent à leur environnement et l’environnement les change. Cela bien sûr avec une escalade progressive.

Même Zimbardo, qui supervisait l’expérience, s’est laissé prendre au jeu et n’a pas réalisé les extrêmes qui se produisaient. Il était trop proche de l’expérience. C’est sa future femme qui en passant un jour fut outrée de la situation atteinte, ceci permis au professeur de mieux cerner la situation.

 

Dérives plus modernes de l’effet Lucifer

Le sujet est revenu bien plus récemment dans l’actualité lorsque des américains traitaient de manière inhumaine des prisonniers en Irak. En sachant que ce qui a inspiré l’idée de cette expérience était les traitements subis dans les camps de concentration. Il va de soi que ceci est contrôlé dans les pénitenciers, mais malgré cela je ne sais pas où se situe exactement la réalité des faits dans de tels établissements.

 

expérience de zimbardo

 

Epilogue

Souvent il arrive de montrer du doigt ou d’accuser des personnes car elles sont dites mauvaises ou incompétentes. Première chose, ce ne sont pas les personnes qui sont forcément mauvaises, mais c’est leur comportement qui n’est pas adapté à la situation. Ensuite la plupart du temps au lieu d’essayer de changer les personnes, il vaut mieux influer sur le système qui est autour de ces personnes-là. Et bien sûr ceci n’influera pas que ces personnes-là en mieux, mais théoriquement d’autres  aussi, à condition bien sûr de bien le faire et de ne pas être acteur et juge comme le fut le professeur Zimbardo dans son expérience.

 

Cet article a été rédigé pour illustrer celui sur le camp des milles.

 

Laisser un commentaire pour exprimer votre avis, et surtout si des personnes ont une expérience de ce qui est infligé en établissements carcéraux (en prison), je suis preneur.

 

A bientôt,

 

Si vous avez aimé ce sujet, vous trouverez beaucoup d’autres expliqués de manière synthétique dans le livre ci-dessous.

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories en psychologie

Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour mieux comprendre les différences hommes / femmes, et mieux communiquer et vivre ensemble

    En prime vous recevrez le guide gratuit "10 différences entre Hommes et Femmes". Inscrivez-vous ci-dessus. Je hais les spams : votre email ne sera jamais cédé, ni revendu.

    Dernière mise à jour faite le 01-11-2015.